interview

  • Interview de Rodolphe Le Dorner (partie 6/6)

    Ultime interview de Rodolphe Le Dorner qui nous parle de De l'Homo avatar, premier tome de Virtuels sous le signe de l'Art et la Littérature. Vous allez découvrir le lien entre Mozart et Virtuels, mais aussi la tragique séparation des deux personnages principaux.

    Retrouvez Virtuels sur notre site et notre boutique (version papier et e-book… bien sûr).

    9782490647538 1

  • Interview de Rodolphe Le Dorner (parties 4/6 et 5/6)

    Alors que l'auteur Rodolphe Le Dorner et la directrice de collection Bérengère Bouffaut sont à fond dans les corrections du deuxième et dernier tome de Virtuels, nous vous présentons ajourd'hui la suite de l'interview vidéo Trivial Pursuit de Rodolphe.


    Et comme c'est Noël et que nous sommes généreux, nous vous en offrons une double dose :

    Lire la suite

  • Interview de Rodolphe Le Dormer (partie 3/6)

    Pour cette troisième partie des questions Trivial Pursuit à Rodolphe Le Dorner au sujet de son roman Virtuels,

    un court passage par la catégorie « Sport ».

    à suivre… et surtout une duologie à découvrir.

  • Entretien : Delfyne Gwenn pour Clair de Lune

    Delphyne g

    Bonjour Delfyne, bienvenue dans cet entretien informel et bien sûr parmi les auteurs de Kelach avec ta trilogie L’Héritage des Feä dont le tome 1, Clair de Lune, vient de paraître.

    Bonjour, Grand Manitou des Éditions Kelach, et merci pour ta confiance.

     

    Tu es une jeune autrice, même si tu as déjà publié quatre romans en anglais. La question qui me brûle la langue est : pourquoi en anglais ?

    L’anglais est une langue qui me parle tant… souvent plus que le français. Pour une raison étrange, les mots me viennent plus facilement. Comme si ma manière de penser, finalement, était structurée à l’anglaise.

    C’est une langue qui a absorbé tant de cultures (200 000 mots au dictionnaire), qui est tellement subtile qu’on peut découvrir des mots nouveaux après plus de quinze ans de pratique ; je ne m’en lasse pas.

    À mon sens, plus on étudie les langues étrangères, plus on apprécie sa propre langue. Quoi de mieux que quelques notions de latin, de grec, d’allemand et d’anglais pour appréhender l’évolution de la langue, et les influences dans notre bon français ?

    Serie fea

    Lire la suite

  • Entretien : Églantine Gossuin pour Contes nippons

    Eglantine g

    Bonjour Églantine, après ton passage dans Fantastique au pays de Chièvres, les Lutins de Kelach ont le plaisir de te retrouver dans Contes nippons avec une nouvelle inédite. Question obligée pour les auteurs de cette magnifique anthologie : as-tu, un roman, un film ou plus généralement une œuvre japonaise qui t’a particulièrement marqué et, si oui, pourquoi ?

    >> Sans aucun doute les chefs-d’œuvre du cinéma d’animation d’Hayao Miyazaki. Je me remémore la toute première fois où je m’y suis plongée en visionnant Le Château ambulant ; quelle explosion de joie et d’inspiration ! Les couleurs, les musiques, les décors, l’envoûtement tout simplement dans lequel vous emporte chaque détail du film. Rien n’est laissé au hasard avec Mr Miyazaki. D’ailleurs, j’écoute régulièrement les bandes originales des films du studio Ghibli composées par Joe Hisaishi durant l’écriture.

    En ce qui concerne la lecture, je garde un souvenir très vif du roman de Takuji Ichikawa Je reviendrai avec la pluie, sa poésie m’a beaucoup émue.

    Je reviendrai avec la pluie

    « L’Esprit des pivoines » nous transporte en 1274 dans un Japon médiéval à la rigueur hiérarchique. Tu y mets en scène essentiellement des femmes et, de-ci de-là, tu évoques leur condition inférieure au sein d’une société patriarcale. L’écriture est-elle un moyen pour toi de faire passer des messages qui te sont chers ?

    >> Tout à fait, en tout cas j’aimerais que ce soit le cas ! Chanteur, dessinateur, poète, écrivain… Tous les artistes veulent faire passer des émotions, des messages textuellement parlant à leur public. Si nous prenons la parole à travers notre art, c’est pour donner quelque chose à autrui et par le retour que lautre nous en fait, l’œuvre prend vie.

    Amener une réflexion, un regard sur la condition féminine à cette époque, c’est à la fois permettre un contraste avec la société actuelle, mais aussi mettre en exergue un sujet bien d’actualité dans l’engouement du mouvement #Metoo.

    À l’heure du confinement où les chiffres relatifs aux femmes victimes de violence conjugale n’ont fait que grimper, où l’artiste, Hoshi, doit revendiquer son droit de chanter ses propres chansons, où les salaires des hommes sont encore plus élevés que ceux des femmes… La place de la femme dans la société se défend plus que jamais ! Je reste positive, bien entendu, les choses ont bien avancé et c’est là toute l’importance du contraste ! Mais il reste du chemin à parcourir pour qu’un jour, la femme soit pleinement l’égale de l’homme. Alors nous pourrons dire que la société aura enfin évolué.

    Scream

    À travers « L’Esprit des pivoines », je voulais donner la place aux femmes et montrer leur force.

    Toutes ces femmes, ces filles, ces mères, ces sœurs, ces grands-mères, ces amies… qui donnent naissance, élèvent, défendent, aiment, relèvent, travaillent, avancent… pour les leurs ; c’est une forme d’hommage que je leur rends en quelque sorte.

    Lire la suite


La Marche de l'Enfant-Saule

est arrivée en Ebook couleur.

9782490647668

Découvrez-le !

en promo jursu'au 25 janvier.