Nouvelles : Dystopies à la Française

Appel a textes

Ah, comme nos amis anglo-saxons sont fiers de leur littérature dystopique. Et il y a de quoi: 1984, Le meilleur des mondes, Vendetta... les écrivains du royaume du Pinard et du Camembert seraient ils incapables de rivaliser avec les buveurs de thé et de coca-cola ? Allons donc, je n'ose croire que nos tyrans sont moins sinistres, moins abominables et moins cinglés que les despotes d'outre-mer... après tout, nous sommes dans le pays ou les droits de l'homme ont fait tourner la guillotine comme aucune autre nation n'a su le faire.

Je vous invite donc à relever le défi de notre première anthologie:

DYSTOPIE A LA FRANCAISE
"de Caligula à Philippe Pétain, en passant par Napoléon III --- et tous ceux qui les suivront"

Format Nouvelles: 15000 à 50000 caractères

Thème: dystopie au sens très large du terme, qu'elle soit une franche réussite, une utopie qui a mal tourné ou qu'elle soit sur le point de s'écrouler sous une révolte populaire (si vous voulez une happy end, mais c'est vraiment pas obligatoire), avec une petite préférence pour les textes incluant un élément fantastique (ce despote est trop pervers pour être humain, c'est certainement un homme-lézard d'origine extraterrestre).

Date limite reportée au 31 août 2019 à minuit.

Soumissions: format électronique, word ou openoffice
contact@kelach-editions.fr

Les oeuvres sélectionnées seront publiée dans une anthologie "Dystopie à la Française" aux éditions kelach,dans la collection Nouvelles Graines.

Pour les consignes générale que dout respecter votre texte >> Appels à textes : consignes

Commentaires (2)

SYLVIE DELBROUCK
  • 1. SYLVIE DELBROUCK | 28/04/2019
sur le site "appel a textes" la date limite d'envoi était indiquée au 31/08/2019 pour dystopie à la française, hors ici c'est indiqué le 01/04/2019. La soumission est-elle terminée ou non?
Frédéric Gobillot
  • Frédéric Gobillot (site web) | 28/05/2019
Désolé de cette réponse tardive, mais la date a bien été repoussée au 31 août 2019. Cordialement. FG

Ajouter un commentaire